Cinéphile m'était conté ...

Cinéphile m'était conté ...

Journal


La semaine d'un cinéphile (145)

Lundi 9 septembre 2019

 

Joker de Todd Philips, Lion d'Or à Venise, j'avoue que je ne m'y attendais pas. On jugera sur pièces dès le mois d'octobre.

 

 

Mardi 10 septembre

 

Des sorties intéressantes, cette semaine. J'ai déjà vu L'insensible, j'attends avec curiosité Deux moi, Tu mérites un amour et Jeanne (pour Mjolk, je vais devoir attendre, hélas).

 

 

Mercredi 11 septembre

 

Un grand nombre des candidats à l'Oscar du meilleur film étranger sont déjà connus. Cela va de Douleur et gloire (Espagne) à Papicha (Algérie) en passant par Les siffleurs (Roumanie), Monos (Colombie), It must be Heaven (Palestine), Et puis nous danserons (Suède) ...

 

 

Jeudi 12 septembre

 

J'aime beaucoup Hafsia Herzi. Je ne sais pas encore ce qu'elle vaut comme réalisatrice mais je devine que son premier film doit être sensible et ludique. A vérifier ce soir.

 

 

Vendredi 13 septembre

 

Fort déçu par Hafsia Herzi, hier soir, serai-je réconforté par Bruno Dumont, lequel me laisse pourtant souvent circonspect ? Telle est la glorieuse incertitude du cinéma.

 

 

Samedi 14 septembre

 

Mjolk ne passe pas dans ma ville mais à 50 km de distance. Question du jour : irai-je à la séance de 14H ou à celle de 19H ?

 

 

Dimanche 15 septembre

 

Tranquille à la maison. Un dimanche pour repartir à la découverte d'un ou deux films anciens. Comme Saladin de Youssef Chahine.

 

 

 

 

 

 

 


15/09/2019
0 Poster un commentaire

La semaine d'un cinéphile (144)

Lundi 2 septembre 2019

 

Beaucoup de films présentés à Cannes ne sont pas encore sortis. C'est le cas de Little Joe, Le traître ou encore Les siffleurs. Je les ai vus et j'attends Adam (29 janvier) et Une vie cachée (11 décembre), notamment.

 

 

Mardi 3 septembre

 

A l'affiche mercredi : des films vus (Le mariage de Verida, Viendra le feu), des films à voir (Les hirondelles de Kaboul, Fête de famille, Liberté) et un film que je devrai attendre pour voir (River of Grass).

 

 

Mercredi 4 septembre

 

Depuis la sortie de Wadjda en 2013, la réalisatrice saoudienne Haifaa Al Mansour a fait son bonhomme de chemin, en tournant principalement en langue anglaise. Elle est actuellement à Venise pour la présentation de The perfect Candidate, une production germano-saoudienne.

 

 

Jeudi 5 septembre

 

Il est de bon ton de critiquer la politique éditoriale de René Chateau et la piètre qualité de ses DVD. Mais quel autre éditeur peut se targuer d'avoir à son catalogue Farandole d'André Zwobada ou Coup de tête de René Le Hénaff ?

 

 

Vendredi 6 septembre

 

Ah, le festival de cinéma latino-américain de Biarritz. J'aimerais beaucoup y retourner. Ce ne sera pas pour cette année (du 30 septembre au 6 octobre), hélas. Au programme : le nouveau film de Jayro Bustamante, La vie invisible d'Euridice Gusmao, Une mère incroyable et beaucoup de premiers films.

 

 

Samedi 7 septembre

 

Exceptionnellement, ce week-end, je vais faire des infidélités au patrimoine français. Et je commence par un Borzage obscur, Chirurgiens (1939)

 

 

Dimanche 8 septembre

 

Aujourd'hui, je poursuis ma quête de films rares en Europe de l'est. En RDA, avec Professeur Mamlock, et en Lituanie, avec La fille à l'écho.

 

 


08/09/2019
0 Poster un commentaire

La semaine d'un cinéphile (143)

Lundi 26 août 2019

 

Papicha a décroché 3 prix au Festival francophone d'Angoulême. Amplement mérité pour l'un des meilleurs films de 2019.

 

 

Mardi 27 août

 

Rentrée cinématographique un peu morne. A l'affiche ce mercredi : Vif-argent et Une fille facile (déjà vus), La vie scolaire et la chute d'un président (pas envie de voir), Frankie (à voir).

 

 

Mercredi 28 août

 

Quelle idée, non, de sortir un film le 25 décembre ? Ce sera pourtant le cas cette année de plusieurs longs-métrages a priori fort intéressants comme le chinois Le lac au oies sauvages et l'indien Le photographe.

 

 

Jeudi 29 août

 

Je n'ai pas le choix. Si je veux voir Nuits magiques, c'est à Blois et uniquement dimanche. Pour Reza, c'est ce soir et à 21h30. Pas d'autres séances prévues. Elle est exigeante, la vie de cinéphile.

 

 

Vendredi 30 août

 

Quand j'ai vu cet excellent film mexicain au Festival de Fribourg, il s'appelait Las niñas bien. Il a désormais son titre français, La bonne réputation, et sort le 16 octobre.

 

 

Samedi 31 août

 

Pas de sortie au cinéma en vue. Quelle "vieillerie" découvrir ? Je vais tenter Quelque part quelqu'un de Yannick Bellon, une cinéaste que je connais fort peu.

 

 

Dimanche 1er septembre

 

Petit passage par Blois. Nuits magiques y est à l'affiche. Je n'en attends pas monts et merveilles mais je ne résiste pas au cinéma italien.

 

 


01/09/2019
0 Poster un commentaire

La semaine d'un cinéphile (142)

Lundi 19 août 2019

 

Pour l'instant, le festival de Gindou ne me mobilise qu'en soirée. Alors avant, je fais du tourisme dans le Lot. Un département où il y a eu assez peu de tournages, finalement. Alice et Martin de Téchiné ? J'ai de vagues souvenirs.

 

 

Mardi 20 août

 

Pas de séance en plein air, hier, pour cause de pluie, mais cela ne m'a pas empêché de voir et d'aimer Papicha. Je suis rentré à 2 heures du matin. Et alors ?

 

 

Mercredi 21 août

 

Soirée sous les étoiles hier à Gindou : un bon film, Ceux qui travaillent, et une discussion intéressante avec le réalisateur. Je suis rentré tard.

 

 

Jeudi 22 août

 

Dernière séance nocturne hier à Gindou avec Le miracle du saint inconnu. Aujourd'hui, 2 films encore et j'en aurai terminé avec ma sélection personnelle.

 

 

Vendredi 23 août

 

Retour au Rex de Sarlat qui programme Le déserteur. J'ai de beaucoup préféré le cassoulet du déjeuner.

 

 

Samedi 24 août

 

Dernier jour dans le Lot. J'opte pour le tourisme plutôt que pour le cinéma. Ce soir, je regarderai l'un des rares Chabrol qui manque à ma collection.

 

 

Dimanche 25 août

 

Finies les vacances. Retour à mon cinéma préféré pour voir Thalasso.

 

 


25/08/2019
3 Poster un commentaire

La semaine d'un cinéphile (141)

Lundi 12 août 2019

 

 

A force de voir des adaptations de Balzac au cinéma, cela m'a donné envie de lire l'intégralité de la Comédie humaine. Cela se fera à petites doses et prendra le temps qu'il faudra.

 

Mardi 13 août

 

Ah, les films français tournés sous l'Occupation. J'ai raison de persévérer, cela permet parfois de découvrir des longs-métrages de qualité comme Monsieur des Lourdines.

 

 

Mercredi 14 août

 

Tarantino, il n'y en a que pour lui en ce moment. Aucun de ses films ne m'a jamais bouleversé mais je ne demande pas mieux. Peut-être avec Once upon a time ...in Hollywood ?

 

 

Jeudi 15 août

 

Salle presque pleine à Poitiers pour Tarantino. Mérité, je dois avouer. J'espère que Perdrix trouvera aussi son public. C'est un chouette film.

 

 

Vendredi 16 août

 

La cuisine au beurre ? Bien sûr que je l'ai vu mais c'était il y a longtemps. Il est temps de le redécouvrir, à l'aune de la filmographie de Grangier.

 

 

Samedi 17 août

 

Bien arrivé à Gindou par de petites routes étroites. Accueil chaleureux au Festival qui rend notamment hommage aux frères Larrieu. Je ne connais pas leur tout premier film. Le verrai-je pour autant ?

 

 

Dimanche 18 août

 

Il faudra bien qu'un jour je fasse la liste de toutes les villes dont j'ai fréquenté les cinémas. AInsi, aujourd'hui, avant la séance du soir à Gindou, j'ai vu un film coréen à Sarlat !

 

 

 


18/08/2019
0 Poster un commentaire

La semaine d'un cinéphile (140)

Lundi 5 août

 

Je ne pourrai pas aller au Festival du film francophone d'Angoulême, cette année, mais ce n'est que partie remise pour 2020. Au programme de cette édition figure notamment l'adaptation du bouquin de Pierre Lemaître, Trois jours  et une vie.

 

 

Mardi 6 août

 

Quoi de neuf ce mercredi ? Une grande fille et un western irlandais dont la B.A m'a sinon séduit, du moins intrigué.

 

 

Mercredi 7 août

 

The Irishman de Scorsese sera l'événement de l'automne. Mais ce sera exclusivement sur Netflix. Etrange bande-annonce d'ailleurs, avec un de Niro rajeuni numériquement.

 

 

Jeudi 8 août

 

Bravo à Gaumont qui sort dans sa collection rouge La vie de plaisir en DVD, le 11 septembre. S'ils pouvaient éditer Bonsoir mesdames, bonsoir messieurs, de Roland Tual, ce serait magnifique !

 

 

Vendredi 9 août

 

Jean-Pierre Mocky est mort. Je n'ai pas d'affinités particulières avec son cinéma mais son personnage m'amusait. Je continuerai sans doute à explorer sa période la plus intéressante, celle des années 60/70.

 

 

Samedi 10 août

 

Pas de cinéma aujourd'hui et demain, pour cause de visite chez des amis à Loudun. Une ville "célébre" pour ses Possédées qui ont été l'objet de plusieurs films dont Mère Jeanne des Anges et les diables.

 

Dimanche 11 août

 

Deux semaines de vacances, je prends ! Avant de me rendre à Gindou, je vais me reposer dans mon Poitou et regarder de vieux films français, à dose homéopathique.

 

 


11/08/2019
0 Poster un commentaire

La semaine d'un cinéphile (139)

Lundi 29 juillet 2019

 

Le gangster, le flic et l'assassin : cela sonne comme un film coréen. Cela tombe bien, c'en est un. Qui promet pour peu qu'on ait quelques affinités avec le genre. A voir à partir du 14 août.

 

 

Mardi 30 juillet

 

Surprise : mon cinéma préféré sort demain L'ospite, un film italien auquel je n'avais pas prêté attention. Mais comme tout ce qui est transalpin m'enchante ...

 

 

Mercredi 31 juillet

 

Le programme du festival de Gindou a été annoncé. Outre quelques avant-premières alléchantes, je compte bien voir le Don Quichotte de Kozintsev (1957).

 

 

Jeudi 1er août

 

A Gindou, outre l'algérien Papicha, c'est un autre film du Maghreb que j'ai le plus envie de voir parmi les avant-premières : Le miracle du saint inconnu de Alaa Eddine Aljem.

 

 

Vendredi 2 août

 

Le merveilleux roman de Dona Tartt, Le chardonneret, a été adapté par John Crowley. Résultat sur les écrans le 18 septembre. Je suis dubitatif.

 

 

Samedi 3 août

 

Poursuite de mon exploration des films obscurs de l'Occupation. Découverte de Patrouille blanche de Christian Chamborant. Une bonne surprise. Ou pas.

 

 

Dimanche 4 août

 

Dernier dimanche avant de repartir en vacances. L'âme tranquille, sereine mais toujours mélancolique.

 

 


04/08/2019
2 Poster un commentaire

La semaine d'un cinéphile (138)

Lundi 22 juillet 2019

 

Bientôt la fin juillet et la canicule arrive. Ce devrait être le calme plat du côté des sorties mais point du tout. Factory (déjà vu), Manta Ray, The Operative, 303 et Give me Liberty sont à mon programme.

 

 

 

Mardi 23 juillet

 

Quatre ans sont passés depuis la sortie du piètre Regression. Mais le prochain Alejandro Amenabar, Mientras dure la guerra, s'annonce nettement plus captivant de la part du réalisateur de Agora et de Mar adentro. Sur les écrans espagnols le 27 septembre et un peu plus tard chez nous.

 

 

Mercredi 24 juillet

 

La vérité de Hirokazu Kore-eda fera l'ouverture de la Mostra de Venise. En vedettes : Deneuve, Binoche et Sagnier. La sortie est déjà programmée pour le 22 janvier 2020.

 

 

Jeudi 25 juillet

 

Une dizaine de films de cinéma ou de télévision ont déjà été consacrés à Marie Curie. Tout n'aurait-il pas été dit ? Marjane Satrapi se lance à son tour avec Radioactive présenté à Toronto.

 

 

Vendredi 26 juillet

 

La prochaine édition d la Mostra donne vraiment envie. Au menu : Polanski, Gray, Soderbergh, Kore-eda, Martone, Larrain, Andersson, Assayas, Guédiguian, Egoyan, Guerra ...

 

 

Samedi 27 juillet

 

Court passage par Paris. Folle nuit russe étant programmé à Orléans la semaine prochaine, je n'avais que Manta Ray et Roads à voir. Direction Les 3 Luxembourg et Reflet Medicis. Cool.

 

 

Dimanche 28 juillet

 

Brian de Palma n'aurait-il plus la cote ? Son dernier film est sorti en e-cinema aux Etats-Unis et en salles dans plusieurs pays européens. Et en France ? Pas de nouvelles, pour l'instant.

 

 


28/07/2019
0 Poster un commentaire

La semaine d'un cinéphile (137)

Lundi 15 juillet

 

Retour au travail. Dans de nouveaux bureaux, loin de l'emplacement précédent. Une nouvelle vie, oui, en quelque sorte. Bien pour casser les habitudes.

 

 

Mardi 16 juillet

 

Quoi de neuf ce mercredi ? Faute de ne pas pouvoir voir Folle nuit russe et Roads (ce sera pour un prochain week-end à Paris), je jetterai mon dévolu sur Wild Rose et Yuli, par exemple.

 

 

Mercredi 17 juillet

 

Après bien des tergiversations, le dernier Woody Allen, Un jour de pluie à New York, sera sur les écrans le 18 septembre. Ras le bol des polémiques et des avis de ceux qui parlent sans savoir, place au cinéma.

 

 

Jeudi 18 juillet

 

J'attends avec impatience la programmation du Festival de Gindou. Je ne sais pas pouquoi mais je vois bien l'algérien Papicha en être. Ce serait pour mon plus grand plaisir.

 

 

Vendredi 19 juillet

 

Ne me demandez pas pourquoi je continue d'aller voir les films de Luc Besson. Alors que je n'éprouve pas de sympathie à l'égard de l'homme ni d'attachement pour le cinéaste. Peut-être en souvenir du Dernier combat et de Subway ?

 

 

Samedi 20 juillet

 

J'aime beaucoup Roschdy Zem, qui est exceptionnel dans Roubaix, une lumière (sortie le 21 août). Mais comme metteur en scène, il ne m'a jamais convaincu et ce n'est pas le très médiocre Persona non grata qui va me faire changer d'avis.

 

 

Dimanche 21 juillet

 

Le meilleur film du moment, qui est plutôt un feuilleton, c'est le Tour de France. Et en montagne, c'est un thriller, un western, un drame, une comédie romantique ...

 

 


21/07/2019
2 Poster un commentaire

La semaine d'un cinéphile (136)

Lundi 8 juillet 2019

 

Dernier petit-déjeuner sur le vieux port de La Rochelle. 31 films vus dans un festival toujours aussi riche. Je reste sur la belle impression de Stitches, ce film serbe qui a bien peu de chance d'être disribué en France, hélas.

 

 

Mardi 9 juillet

 

Petite halte à Niort, hier, pour voir Yesterday et So long, my Son. Je me repose en ma verte campagne et il est même possible que je ne vois aucun film aujourd'hui. Etonnant, non ?

 

 

Mercredi 10 juillet

 

Je suis bien tranquille à la campagne avec beaucoup de mélancolie dans le coeur. J'ai un bon bouquin à lire (Francesca Melandri) et des vieux films à regarder. Pas plus d'un par jour.

 

 

Jeudi 11 juillet

 

Je vais enfin voir Capri-Revolution de Mario Martone. Sorti en janvier dernier, le film a été très chichement distribué, c'est le moins que l'on puisse dire.

 

 

Vendredi 12 juillet

 

L'été est une période moins riche pour les sorties. C'est l'occasion de revenir via la VOD sur des films que je n'ai pas pu voir en début d'année, par exemple Curiosa et Les drapeaux de papier.

 

 

Samedi 13 juillet 

 

Sur le chemin du retour, je m’arrête à Tours : logique ! Et aux Studios, évidemment, pour voir Joel, une enfance en Patagonie et Face à la nuit.

 

 

Dimanche 14 juillet

 

A mon retour en ma chaumière, j'ai découvert le nouveau numéro de Jeune cinéma dans mon courrier. Une saine lecture pour ce dimanche.

 

 


14/07/2019
0 Poster un commentaire