Cinéphile m'était conté ...

Cinéphile m'était conté ...

Journal


La semaine d'un cinéphile (167)

Lundi 17 février 2020

 

Comment, qu'apprends-je ? Un nouveau film d'André Zwobada est désormais en vente chez René Chateau ! Il me le faut ce Capitaine Ardant, et très vite.

 

 

Mardi 18 février

 

Beaucoup de films déjà vus dans les principales sorties de mercredi, à part le Clint Eatwood. Mais je suis surtout heureux de pouvoir enfin découvrir Deux.

 

 

Mercredi 19 février

 

Films invisibles dans ma ville et pour lesquels je vais devoir me déplacer : Un soir en Toscane (s'il est encore à l'affiche), Wet Season et Lara Jenkins.

 

 

Jeudi 20 février

 

Vu Le cas Richard Jewell hier. Très efficace mais je suis un peu embarrassé par le traitement du personnage de la journaliste Kathy Scruggs. Elle n'est hélas plus là pour se défendre.

 

 

 

Vendredi 21 février

 

Je fais les comptes : Alès, c'est J-28, La Rochelle, c'est J-126. Et la retraite professionnelle ? J-120, grosso modo !

 

 

Samedi 22 février

 

Retour aux fondamentaux et au patrimoine français. Avec La dénonciation de Doniol-Valcroze, par exemple.

 

 

Dimanche 23 février

 

Louis Daquin est un cinéaste très oublié. J'apprends à l'apprécier au fur et à mesure. Ce soir, je regarde Maître après Dieu.

 

 

 


23/02/2020
0 Poster un commentaire

La semaine d'un cinéphile (166)

Lundi 10 février 2020

 

Historique : Parasite est le premier long-métrage en langue étrangère à remporter l'Oscar du meilleur film (meilleur réalisateur par la même occasion).

 

 

Mardi 11 février

 

Très content d'avoir vu le nouveau film du réalisateur kazakh Adilkhan Yerzhanov : A Dark-Dark Man. Sortie en mai prochain.

 

 

Mercredi 12 février

 

Déjà vus : Un divan à Tunis, Tu mourras à 20 ans, La fille au bracelet. A voir : Deux et Queen & Slim. Un mercredi dans la bonne moyenne.

 

 

Jeudi 13 février

 

Festival itinérances d'Alès : J-36. J'espère y voir des avant-premières des mois prochains. A commencer par Nuestras madres.

 

 

Vendredi 14 février

 

Saint-Valentin. Cela se fête. Ou pas. En duo, en solo, au restau ou devant un film, pourquoi pas ? Saint-Amour, c'est un autre genre d'ivresse. Convient aux coeurs brisés.

 

 

Samedi 15 février

 

Il est temps que je revienne au cinéma d'hier. Je commence avec Les îles enchantées du franco-portugais Carlos Vilardebo.

 

 

Dimanche 16 février

 

Toujours des vieilleries au programme. Cap sur la Tchécoslovaquie avec Martin Fric et l'Italie avec Alessandro Blasetti.

 

 


16/02/2020
0 Poster un commentaire

La semaine d'un cinéphile (165)

Lundi 3 février

 

Le cinéma africain ne sortant guère en salles, hormis un peu pour le Maghreb, je compense en regardant certains films sur FestivalScope. D'Angola, du Lesotho et du Sénégal, prochainement.

 

 

Mardi 4 février

 

Etant donné que j'ai vu La dernière vie de Simon, que je n'aurai pas de séance à proximité d'Un soir en Toscane, que je ne suis pas enclin à découvrir The Gentlemen, que me reste-t-il pour les sorties de mercredi ? Adam et Notre-Dame du Nil. Voilà.

 

 

Mercredi 5 février

 

#J'yvaisouj'yvaispas ? Je ne sais pas, j'hésite. Ce serait pour Chabat, alors, et le côté romantique. Moui, je n'ai pas encore décidé.

 

 

Jeudi 6 février

 

Kirk Douglas n'est plus. Pour comprendre d'où il venait et qui il était, il faut lire son livre, Le fils du chiffonnier. Quant à ses films, il n'y a que l'embarras du choix.

 

 

Vendredi 7 février

 

En 2012, j'avais énormément aimé Adrienn Pal de la hongroise Agnès Kocsis. Après une longue attente, son nouveau film, Eden, a été présenté au Festival de Rotterdam. J'ai hâte !

 

 

Samedi 8 février

 

Je n'avais encore jamais vu de film originaire du Lesotho. Ce sera fait ce week-end.

 

 

Dimanche 9 février

 

Dans les sorties d'avril, j'ai d'ores et déjà repéré le nouveau film de Christian Petzold, Ondine. Avec Paula Beer, en plus !

 

 

 


09/02/2020
2 Poster un commentaire

La semaine d'un cinéphile (164)

Lundi 27 janvier

 

A Dark Dark Man du kazakh Adilkhan Yerzhanov est présenté cette semaine au Festival de Rotterdam. Il figure parmi les gagnants des Asia Pacifica Screen Awards et sortira en France le 27 mai.

 

 

Mardi 28 janvier

 

J'ai déjà vu les sortie les plus intéressantes de la semaine : Jojo Rabbit, Cuban Network et Un jour si blanc. A déouvrir : Revenir et Les traducteurs.

 

 

Mercredi 29 janvier

 

Vu en juillet dernier, Monos, du colombien Alejandro Landes, sort enfin début mars. Le genre de film qui ne séduit pas sur le moment mais qui reste longtemps en mémoire, ne serait-ce que pour sa radicalité.

 

 

Jeudi 30 janvier

 

La 45e cérémonie des César aura lieu le 28 février prochain. 4 films semblent se détacher après les nominations : J'accuse, Les misérables, La belle époque et Portrait de la jeune fille en feu. Ce dernier a largement ma préférence.

 

 

Vendredi 31 janvier

 

Sortie, mercredi dernier, d'un inédit de Bo Widerberg, La beauté des choses, qui date de 1995. A voir, bien sûr, mais pas de tout de suite, vu sa chiche distribution.

 

 

Samedi 1er février

 

Retour au patrimoine français. Je suis curieux de voir ce que donnait Jean Anouilh réalisateur.

 

 

Dimanche 2 février

 

Je poursuis mon exploration de la filmographie d'un des oubliés du cinéma français : Maurice de Canonge avec Unflic (1947).

 

 


02/02/2020
3 Poster un commentaire

La semaine d'un cinéphile (163)

Lundi 20 janvier 2020

 

Fellini sera célébré en 2020, pour le centenaire de sa naissance. Je n'ai vu ses films qu'une seule fois, à quelques exceptions près, et cela date. Une rétrospective personnelle s'impose.

 

 

Mardi 21 janvier

 

Riche programme, ce mercredi. Quel sera mon film favori entre La llorona, Scandale, K contraire, Adoration et Le photographe ?

 

 

Mercredi 22 janvier

 

Exodus, le film d'Otto Preminger, a 60 ans, déjà. Arte le diffuse cette semaine. Si je devais le revoir, ce serait sur grand écran, de préférence.

 

 

Jeudi 23 janvier

 

Le gallois Terry Jones n'est plus. Membre fondateur des Monty Python, il a notamment dirigé La vie de Brian et Le sens de la vie. Des films culte et qui le resteront.

 

 

Vendredi 24 janvier

 

La carte de voeux du Festival de La Rochelle dévoile un peu de sa programmation de juillet. Roberto Rossellini et René Clément feront chacun l'objet d'une rétrospective. A suivre.

 

 

Samedi 25 janvier

 

Et pourquoi pas un film laotien pour agrémenter le week-end ? Et peut-être un lituanien ensuite, si je le décide !

 

 

Dimanche 26 janvier

 

Psychobitch, du norvégien Martin Lund, a obtenu le prix du public au Festibal Premiers Plans d'Angers. Pas de sortie française prévue pour l'instant.

 

 


26/01/2020
0 Poster un commentaire

La semaine d'un cinéphile (162)

Lundi 13 janvier 2020

 

C'est la semaine Télérama des "meilleurs films de l'année", avec une liste très contestable, d'ailleurs. Pas de découvertes pour moi mais des avant-premières dont Dark Waters de Todd Haynes.

 

 

Mardi 14 janvier

 

Je l'ai vu à Fribourg, il y a près d'un an. Je ne m'attendais pas à ce que le film tibétain Jinpa sorte en salles (le 19 février). Bonne nouvelle pour ceux qui aiment un cinéma "différent".

 

 

Mercredi 15 janvier

 

Quoi de neuf sur les écrans ? Outre 3 aventures de Brooke (déjà vu), 1917, Swallow et Je ne rêve que de vous. De quoi s'enthousiasmer ? Peut-être pas !

 

 

Jeudi 16 janvier

 

Cela aurait de la gueule si le film polonais La communion obtenait l'Oscar du meilleur film étranger. Mais bon, entre Parasite, Douleur et gloire ou Les misérables (je ne sais rien du film macédonien en lice), la victoire sera méritée.

 

 

Vendredi 17 janvier

 

Laurent Heynemann de retour au cinéma avec Je ne rêve que de vous. Depuis 18 ans, il n'a tourné que pour la télévision. Mais comme le thème me parle ...

 

 

Samedi 18 janvier

 

Mektoub my love : Intermezzo pourrait sortir début 2020 dans une version quelque peu raccourcie. Pourquoi tout est-il toujours si compliqué avec les films de Kechiche ?

 

 

Dimanche 19 janvier

 

Je poursuis ma découverte d'avant-premières avec le Festival Télérama. Avec La bonne épouse de Martin Provost. Plaisir garanti ?

 

 


19/01/2020
0 Poster un commentaire

La semaine d'un cinéphile (161)

Lundi 6 janvier 2020

 

Quelques sorties à venir ce mercredi mais rien d'excitant, a priori. Peut-être serai-je davantage comblé avec le film israélien inédit que je compte voir bientôt ?

 

 

Mardi 7 janvier

 

Peu de films attirants dans les sorties de ce mercredi. J'ai vu Les siffleurs, j'ai bon espoir pour L'adieu et j'attends peu de Merveilles à Montfermeil. De bonnes surprises ne sont pas à exclure, mais ...

 

 

Mercredi 8 janvier

 

Les Festival Premiers Plans d'Angers débute dans une petite semaine. L'excellent film islandais Un jour si blanc figure dans la compétition officielle. Je n'irai pas cette année mais l'an prochain, qui sait ?

 

 

Jeudi 9 janvier

 

De nouveaux Douglas Sirk seront disponibles en DVD à la fin janvier. Il s'agit de No room for the Groom, de Qui donc a vu ma belle et de La séductrice aux cheveux rouges (Take me to Town). Ce dernier est une vraie rareté.

 

 

Vendredi 10 janvier

 

Je ne délaisse toujours pas le cinéma latino-américain. Prochaine sortie importante : La Llorona de Jayro Bustamante, le 22 janvier.

 

 

Samedi 11 janvier

 

Je suis souvent indifférent aux bandes-annonces mais je dois dire que celle de Swallow m'a laissé bouche bée. j'ai très envie de voir à quoi ressemble le film.

 

 

Dimanche 12 janvier

 

Un beau dimanche, peut-être pas, mais tranquille, oui. Avec une petite avant-première pour egayer la journée.

 

 


12/01/2020
0 Poster un commentaire

La semaine d'un cinéphile (160)

Lundi 30 décembre 2019

 

Je termine mon année cinématographique comme je l'ai commencé : par un film japonais. J'ai aimé Jésus tout autant que Asako I&II, mais pas davantage.

 

 

Mardi 31 décembre

 

Dernier jour dans ma retraite campagnarde. Parmi les sorties de demain, pas moyen de voir Echo, absent d'écrans proches. Ce sera pour plus tard. En attendant, je découvrirai Séjour dans les monts Funchun, Play, Les filles du docteur March et L'art du mensonge. Bon début.

 

 

Mercredi 1er janvier

 

Bonne année, bonne santé, bons films. Un jour de plus pour aller au cinéma, en 2020. Chouette !

 

 

Jeudi 2 janvier

 

Je n'attends pas monts et merveilles des Filles du docteur March. Juste de passer un bon moment avec la curiosité de voir ce que la talentueuse Greta Gerwig a pu tirer de ce classique.

 

 

Vendredi 3 janvier

 

Je suis heureux : me voici autorisé à utiliser les services du site FestivalScope for Pros (moyennant 7 euros par mois) qui permet de voir (parfois après requête) de nombreux films passés par les grands festivals. C'est le cas d'Echo et de Ghost Tropic, sortis cette semaine, par exemple.

 

 

Samedi 4 janvier

 

Il ne faut pas négliger ces films "plaisir de l'instant" qui ne laisseront peut-être pas de traces dans une mémoire de cinéphile. Mais Play, c'était bien agréable pour débuter le week-end.

 

 

Dimanche 5 janvier

 

Dimanche au chaud. Mon envie d'ailleurs passera par un film slovène au titre alléchant : Stories from the Chestnut Tree.

 

 

 

 

 


05/01/2020
0 Poster un commentaire

La semaine d'un cinéphile (159)

Lundi 23 décembre 2019

 

Après Mister Babadook, on pouvait s'attendre à ce que le deuxième film de l'australienne Jennifer Kent, The Nightingale, sorte en salles. Il n'en sera rien. Je veux quand même le voir.

 

 

Mardi 24 décembre

 

Quels films ai-je raté cette année ? Midsommar, par exemple, qui ne m'inspirait pas. Je l'ai finalement vu. J'avais raison, malgré un bon démarrage, je l'ai trouvé grotesque.

 

 

Mercredi 25 décembre

 

Dernier mercredi de l'année avec deux bons films : La vérité et Le lac aux oies sauvages et un qui ne m'a pas plu : La sainte famille. Il me reste à voir Jésus pour en terminer avec les sorties de 2019.

 

 

Jeudi 26 décembre

 

Cette période, dite de "fêtes", est étrange. Elle se conjugue bien avec le vague à l'âme. Et quel film pour aller avec ? La vie est belle de Capra, bien sûr. Pas revu depuis longtemps, mais bien présent dans ma mémoire.

 

 

Vendredi 27 décembre

 

Bon, il y a Wonderwall d'Oasis dans la B.O de Play. Cela suffit à me donner envie de voir le film qui sort le 1er janvier.

 

 

Samedi 28 décembre

 

Je lis La fabrique des salauds, un énorme pavé de l'allemand Chris Kraus. Oui, il est aussi réalisateur, je n'ai pas oublié l'excellent Quatre minutes, sorti en 2008.

 

 

Dimanche 29 décembre

 

En consultant la liste de nos chers disparus en 2019, je découvre des noms qui m'avaient échappé comme Claudine Auger ou Marie-José Nat. Cette dernière qui m'a tellement subjugué dans Le journal d'une femme en blanc.

 

 

 

 


29/12/2019
0 Poster un commentaire

La semaine d'un cinéphile (158)

Lundi 16 décembre 2019

 

Adieu Anna Karina. Ou plutôt à bientôt car si j'ai vu tous ses Godard il me reste à découvrir La religieuse, par exemple.

 

 

Mardi 17 décembre

 

Non, je n'irai pas voir le nouveau Star Wars, cela fait longtemps que j'ai abandonné la saga. En revanche, The Lighthouse m'excite beaucoup. Le genre de film d'atmosphère susceptible de me plaire.

 

 

Mercredi 18 décembre

 

Une nouvelle version de Pinocchio, de Mateo Garrone et avec Roberto Benigni, sort demain dans les salles italiennes. Pour la France, il faudra attendre le 18 mars.

 

 

Jeudi 19 décembre

 

Les classements/bilans de fin d'année commencent à apparaître sur les blogs et dans les magazines. Par exemple, sur Senscritique, où le tiercé gagnant est composé de Parasite, Joker et Midsommer. Mon favori à moi, qui est La favorite, s'y trouve 6ème. Pas si mal.

 

 

Vendredi 20 décembre

 

Les films fantastiques français sont rares, et les bons encore davantage. Alors, pourquoi ne pas miser sur La dernière vie de Simon, qui sort en février ?

 

 

Samedi 21 décembre

 

Les vacances commencent et j'hésite pour mon film du jour, qui sera italien. La fille de Lattuada ou Todo modo de Petri ?

 

 

Dimanche 22 décembre

 

J'ai beau toujours faire mine d'ignorer Netflix, j'essaie de ne pas rater les films susceptibles de m'intéresser. Comme Les deux papes de Fernando Meirelles, par exemple.

 

 


22/12/2019
1 Poster un commentaire